Créée en 1972, la commune de Teva i Uta rassemble les communes associées de Mataiea et Papeari.
29 élus municipaux et 108 agents s’occupent de la gestion de la commune et de ses 10254 habitants.

Limites géographiques et population

Situé sur la côte ouest de Tahiti, entre Papara et Taravao, le territoire de Teva i Uta s’étire sur une superficie de 120 km². Du PK 41,500 au PK 55,400, la commune est bordée par le domaine d’Atimaono à Mataiea et la baie de Teonetea à Papeari. A proximité de la commune de Taravao, second pôle économique décentralisé de Tahiti, Teva i uta offre un beau compromis entre ruralité et calme, tout en restant proche d’une ville et de ses commodités.

D’après les chiffres du recensement de 2017, la population totale est de 10.254 habitants répartis ainsi : 5.214 habitants à Mataiea et 5.040 à Papeari.

Le passage du cap des 10.000 habitants entre les recensements de 2012 et celui de 2017 entraine d’importantes modifications pour la commune avec notamment une augmentation du nombre de conseiller municipaux qui passerait de 29 à 33 lors des prochaines élections municipales prévues en mars 2020.

Communes associées : un statut particulier

Teva i Uta rassemble les 2 communes associées : Mataiea et Papeari.

Conformément aux statuts des communes associées, Mataiea, ayant le plus grand nombre d’habitants, est la commune dite “chef-lieu”. Elle concentre tous les services administratifs et financiers.

Papeari, la commune dite “associée” possède :

  • un maire délégué, officier d’état civil et officier de police judiciaire, susceptible de recevoir certaines délégations du maire,
  • une mairie annexe qui est notamment responsable des actes d’état civil,
  • une section électorale

Teva i Uta, commune de l’Eau

Beauté des paysages et végétation luxuriante, Teva i Uta est aussi la commune de l’eau. D’ailleurs, Mataiea et Papeari, anciennement appelés Vaiuriri et Vaiari, évoquent clairement cette particularité (« vai » signifiant « eau » en tahitien). Teva i Uta abrite le seul lac de Polynésie, le lac Vaihiria. Près d’une quinzaine de rivières et ruisseaux traversent son territoire. La source naturelle Vaima et les jardins d’eau de Vaipahi attirent de nombreux visiteurs. Le jardin botanique créé par Harrison Smith en 1919 ou le Musée Gauguin, dédié au célèbre peintre, sont également des lieux incontournables.

Logo et Devise de la commune

C’est suite à un concours organisé en 2014 par la commune que l’emblème et la devise officielle de Teva i Uta furent choisis.
*Le logo et la devise sont protégés et sont propriétés de la commune. Son utilisation doit être soumise à une convention passé avec la commune. Une fois la convention approuvée, la reproduction du logo par l’utilisateur doit rester conforme au modèle imposé par l’ayant droit.

Le Logo de la commune

Le logo de Teva i Uta regroupe 3 éléments symboliques majeurs de notre commune : 

  • L’EAU : Comme notre devise l’indique, « Teva i Uta, terre des sources ». La commune regorge de sources, de rivières de cascades et possède le seul lac de la Polynésie, celui de Vaihiria. Nombreux sont les lieux de la commune dont les noms commencent par VAI, y compris les 2 noms de Mataiea et Papeari, anciennement a ppelés Vaiuriri et Vaiarii.
  • L’ANGUILLE FAARAVAIANUU : Il était le prince du lac Vaihiria et source d’abondance pour Mataiea.
  • Le COCO : D’après la légende du cocotier, c’est à Papeari, en revenant de Vairao que Hina posa le paquet de Maui. Là, poussa le 1er cocotier de la Polynésie.
Logo de la commune de Teva I Uta

La devise

devise_de_teva-i-uta

« Teva i uta, terre des sources… ». C’est la devise choisie par la municipalité après un concours remporté par la classe de CE1 A dirigée par madame Josiane, de l’école Nuutafaratea.

<< Teva i Uta, Terre des Sources >> :

  • Source de vie  pour l’abondance de son eau
  • Source de bien-être : la source Vaima
  • Source d’énergie renouvelable  fournie par l’eau de la vallée de Vaihiria
  • Source d’énergie pour nos « Aito »
  • Source d’inspiration artistique (Paul Gauguin…)
  • Source de légendes ( la légende de Hina) et  de faits historiques (Atimaono, Vaipahi…) que les groupes de chant de teva i Uta font revivre chaque année à Toata.